Warning: Older browsers may experience problems with parts of this site.

Les membres des syndicats de la fonction publique fédérale siégeant au Conseil national mixte (CNM), incluant UCCO-SACC-CSN, en sont parvenus à une entente de principe avec le Conseil du Trésor sur les changements au Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP). L’entente inclut des améliorations au régime, mais des primes plus élevées, surtout pour les fonctionnaires à la retraite.

Les nouveaux avantages, qui entreront en vigueur le 1er octobre, incluent le remboursement des frais une fois à vie, jusqu’à concurrence de 1 000 $, d’une chirurgie de correction de la vue au laser, un remboursement maximum annuel de 300 $ pour une machine pour l’apnée du sommeil, et une augmentation à 2 000 $ par année pour les services de psychologues.

De plus, les montants déductibles pour tous les membres du RSSFP, à l’emploi ou retraitée, seront éliminés à compter du 1er janvier 2015.

Toutefois, le Conseil du Trésor brandissait la menace d’une loi pour le partage des primes du RSSFP à l’échelle de 50-50 pour les retraités actuels et à venir, ce qui se ferait de façon graduelle sur une période de quatre ans à compter du 1er avril 2015. Les retraités à faible revenu qui sont admissibles au Supplément de revenu garanti continueront de débourser 25 %.

Finalement, le CNM a réussi à obtenir de l’employeur un engagement par écrit comme quoi il ne déposera pas de demandes de réductions au régime lors des négociations continues du RSSFP, et ce, jusqu’en mars 2019.

Les membres peuvent s’attendre à voir le président du Conseil du Trésor Tony Clement sortir tambours et trompettes lors de l’annonce de l’entente, en la décrivant comme une victoire pour les contribuables, mais encore une fois, ces efforts se font sur le dos de ceux et celles qui protègent et desservent les Canadiens.

» «