Warning: Older browsers may experience problems with parts of this site.

Ottawa, le 20 juin 2017 –Le Syndicat des agents correctionnels du Canada (UCCO-SACC-CSN) s’oppose fermement au projet de loi C-56 déposé hier à la Chambre des communes par Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. Ce projet de loi propose de modifier la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition en limitant à 15 jours la durée maximale pendant laquelle un détenu pourra être placé en isolement préventif.

Le président national d’UCCO-SACC-CSN, Jason Godin, dénonce le fait que les mesures annoncées dans le projet de loi ne s’appuient sur aucune donnée et n’offrent aucune alternative à l’isolement préventif. « Dans sa mouture actuelle, ce projet de loi est inacceptable. Il augmente la dangerosité du travail des agentes et agents correctionnels et il compromet la sécurité des détenu-es. » Des données provenant de l’Association des agents correctionnels de New York (COBA) viennent confirmer les propos de M. Godin. Pour COBA, les chiffres parlent d’eux-mêmes : les incidents violents dans les prisons de New York ont augmenté drastiquement depuis la réforme du maire de Blasio qui limite l’isolement préventif. D’ailleurs, les agents correctionnels new-yorkais poursuivent actuellement la Ville de New York, stipulant que la réforme a augmenté les risques de blessures graves dans leur environnement de travail.

Depuis plusieurs années, UCCO-SACC-CSN insiste auprès des gouvernements pour participer aux discussions lorsque des changements importants à la politique correctionnelle sont envisagés. « Nous sommes outrés de constater que ce gouvernement cède aux pressions de divers lobbyistes de groupes d’intérêts qui, pour la plupart, n’ont jamais mis les pieds dans un établissement carcéral », ajoute M. Godin. « Ce qui se passe à l’intérieur des murs n’est pas ce qu’on voit dans les films et à la télévision. Celles et ceux qui y travaillent sont bien placés pour le savoir. C’est pourquoi nous devons être consultés, surtout lorsqu’il s’agit de mesures qui pourraient mettre nos vies et celles des détenu-es en danger », conclut Jason Godin.

À propos

Le Syndicat des agents correctionnels du Canada (UCCO-SACC-CSN) rassemble plus de 7400 membres, répartis dans cinq grandes régions du Canada : la Colombie-Britannique, les Prairies, l’Ontario, le Québec et l’Atlantique. UCCO-SACC-CSN représente les titres d’emploi de CX1 et CX2 dans 49 établissements fédéraux.

Pour renseignements :

Katerine Desgroseilliers
Conseillère aux communications – CSN
katerine.desgroseilliers@csn.qc.ca
514 265-4250

» «