Warning: Older browsers may experience problems with parts of this site.

OTTAWA, le 26 sept. 2011 /CNW Telbec/ – Des agents correctionnels demanderont ce mercredi au gouvernement conservateur de respecter un engagement vieux de cinq ans d’adopter une loi afin de contrer la menace grandissante des maladies infectieuses et contagieuses dans les pénitenciers fédéraux qui sont de plus en plus surpeuplés.

Les journalistes basés à Ottawa et à Gatineau sont invités à un point de presse à 13 h le 28 septembre, au 315, rue Redempteur, à Gatineau, où des membres du Syndicat des agents correctionnels du Canada (UCCO-SACC-CSN) tiendront une séance d’information.

Pierre Mallette, le président national du syndicat, sera présent afin d’aider au lancement d’une campagne de pétition en faveur d’une loi sur le prélèvement des échantillons de sang. Une telle loi garantira aux agentes et aux agents correctionnels accès à l’information de la condition médicale d’un détenu suivant une exposition à ses fluides corporels. Actuellement, le Service correctionnel du Canada refuse de partager de l’information sur la santé des détenus qui lancent leurs fluides corporels aux agents correctionnels, un moyen d’intimidation fréquemment utilisé dans les pénitenciers canadiens.

L’activité de mercredi est mise sur pied dans le cadre d’une semaine de réunion et de mobilisation à Ottawa des représentants syndicaux de chacun des 54 pénitenciers au Canada. Le mardi et le jeudi seront également témoins

Renseignements:

Lyle Stewart, communications CSN

» «